édition

Le petit tracteur rouge

le petit tracteur rouge

De mes dossiers datant d’une expatriation aux Etats-Unis, quand mes enfants étaient encore des enfants, j’ai ressorti plusieurs histoires que j’avais écrites. Trois d’entre elles mettent en scène Zoé et Louis dans des aventures qui se déroulent, l’une, à Réville, en Normandie, l’autre, dans l’univers du Cinéma, la troisième, au temps des chevaliers. Une autre histoire, l’élixir de l’oubli, est un récit au long cours que je leur racontais lors des voyages que nous faisions en sillonnant l’Amérique.

J’ai eu envie de reprendre la première histoire et d’en faire un livre. A Singapour, j’ai demandé à Aude Gooly, artiste peintre dont j’adore le travail, si elle voudrait bien l’illustrer. Elle a répondu avec enthousiasme. A 12000 kms de distante, s’est ainsi mise en place une collaboration heureuse autour d’un petit tracteur rouge.

La scène du « petit tracteur rouge » se déroule à Réville, un petit village de Normandie où, avec mes frères et sœurs, mon chien, mes chats, un âne, j’ai passé tous mes étés, comme ma mère et ma tante l’avaient fait avant moi et comme l’ont fait à leur tour Zoé et Louis avec leurs cousins, leurs cousines et leurs grand-parents. C’est dire l’attachement que j’ai pour ce petit bout de territoire, à l’extrémité de la presqu’ile du cotentin, aux paysages de plages, de pâturages, de champs et de pierres grises qu’illumine souvent un soleil scintillant après la pluie.

Petit à petit, sans que je lui donne d’autres indications que celles contenues dans le récit, Aude a donné une représentation concrète aux héros et aux personnages, au petit tracteur rouge et au village de Réville.

C’est un processus particulièrement émouvant que de voir prendre forme des images que l’on a dans sa tête et qui naissent de manière étonnamment fidèles et cependant différentes sous le pinceau de l’artiste. Le village qu’a peint Aude Gooly, pas plus que celui du récit, n’est pas vraiment Réville. De même les personnages principaux, Louis, Zoé, Clara, Monsieur Lefêvre… ne sont pas représentés à l’identique de ce qu’ils sont ou ont été dans la vie. Pourtant, il y a dans ces images une vérité qui est plus près de mes souvenirs, de la manière dont je vois ce village et dont je songe à mes enfants, devenus adultes, quand ils avaient cet âge. Avec simplicité et tendresse, Aude Gooly a patiemment illustré, au travers d’une cinquantaine d’aquarelles, chaque moment du récit ; au point qu’il qu’il ressort de l’ensemble une impression presque cinématographique dont j’aimerais qu’elle soit retranscrite telle quelle dans le livre.

Et voilà. Le récit est achevé, les illustrations, merci à Aude, fabuleusement réalisées. Il n’y a plus qu'à, comme dit l’expression, sortir le livre. On s’y emploie. Sera-ce le premier ouvrage que, comme éditeur, publiera Equipaje ? Ou bien sera-ce le second ? On ne sait pas encore. On y travaille. Probablement reviendrai-je vers vous pour vous solliciter sur ce projet. En attendant, je vous glisse une image qui vous donnera le ton. 

Catégorie: 

LES 50 GLORIEUSES- N°3 spécial du magazine SINGAPOUR

Le Troisième numéro du magazine SINGAPOUR vient de sortir, avec un dossier central, clin d’œil au 30 glorieuses, consacré aux 50 années qui ont fait le Singapour d’aujourd’hui . Le magazine 100 % Red Dot du lepetitjournal.com est gratuit. A lire et à faire passer pour cultiver l'art de vivre dans la Cité-Etat.

50 années, 50 glorieuses.

La formule de Jean Fourastié n’a pas pris une ride pour décrire la fabuleuse période de croissance et de transformation qu’a connu Singapour depuis son indépendance.

Petite Red Dot à l’extrémité de la péninsule malaise, la cité Etat s’est,  grâce à ses fondateurs, et au premier chef, à Lee Kuan Yew qui, de 1959 à 1990, à été à la tête du pays, inventé un destin autonome qu’elle n’avait pas souhaité. Elle a magistralement transformé l’essai, faisant de ses faiblesses un avantage, jouant à fond l’intégration dans le jeu mondial, planifiant tout et se réinventant sans cesse. A voir ce qu’elle est aujourd’hui, on peine à imaginer la réalité en 1965, ni les difficultés auxquelles elle s’est trouvée confrontée en chemin. Singapour, en 2015, brille sur tous les fronts. Mais à l’instar des 30 glorieuses ailleurs, la cinquantaine marque le passage à une certaine maturité.... 

Lire en ligne sur ISSUU

Le magazine SINGAPOUR est une publication de l'édition du site lepetitjournal.com/singapour.  Dossiers déjà publés: la culture (N°1- Singapour, Cité de la Renaissance), l'architecture et l'urbanisme (N°2) et les 50 glorieuses (N°3). Publication 3 fois par an en Février, Mai et Novembre. Magazine en français tiré à 4000 exemplaires.

Catégorie: 
Subscribe to édition

Copyright © Equipaje 2012 - Tous droits réservés | Conditions d'utilisation | Liens | RSS  | Web Design fewStones